18 MAR 15 0 commentaire
Dépistage du cancer colorectal – Parce qu’on en guérit

Dépistage du cancer colorectal – Parce qu’on en guérit

MARS BLEU. C’est le nom de l’opération annuelle de lutte contre le cancer colorectal, cause de 17400 décès par an, 2e cancer le plus mortel après celui du poumon et 3e le plus fréquent. C’est pourquoi chaque année, une campagne de prévention et de sensibilisation au dépistage de ce fléau se déroule tout au long du mois de mars. Dans ce cadre, la Polyclinique de Gentilly propose deux journées d’information aux patients et visiteurs. Hier, les curieux désirant s’essayer au métier de chirurgien ont pu manipuler un simulateur de robot chirurgical, à l’aide d’une console pourvue de pinces articulées et d’un écran 3D.

Ce bijou de technologie, utilisé pour opérer les patients atteints de cancer colorectal, de la prostate et de l’utérus, influe positivement sur leur état post-opératoire, grâce à sa précision sans égale. « Les mouvements que le chirurgien effectue à la console sont reproduits au micron près par le robot », explique le Docteur Serge Montaigne. Par rapport à la cœlioscopie traditionnelle, une opération avec ce matériel présente de nombreux avantages : de plus petites incisions, une vision en trois dimensions, la suppression des tremblements physiologiques, entre autres. « On repère même des détails qu’on n’a pas l’habitude de voir en chirurgie ouverte », s’enthousiasme le praticien. « Ce qui ne peut qu’améliorer l’efficacité des procédures. »

Mais pour en bénéficier, encore faut-il se faire dépister. « Ce cancer peut être guéri dans neuf cas sur dix s’il est découvert à temps », affirme Claude Signorelli, président d’Urilco Lorraine. L’association de stomisés, présente ce jour-là à l’hôpital, s’investit pour soutenir et accompagner les patients devant subir une stomie, c’est-à-dire voir leurs organes atteints remplacés par des poches. « On souhaite leur prouver qu’on peut vivre bien malgré ça », déclare le président. Jacques Boonen, lui aussi membre, s’en amuse : « Les gens ont besoin d’être soutenus. Ils n’osent pas avouer qu’ils sont de vrais faux-culs ! »

© L’Est Républicain – 12-03-15 – Par Diane Frances

Ajouter un commentaire

Ajouter un message

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

 

Partager cet article avec un ami

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

Adresse e-mail invalide

Ce champ est obligatoire

 

Votre message a bien été envoyé.